"APRES TOUT C'EST UN MONDE JEUNE "
©1986 by Paul D. Ackerman    http://www.creationism.org/ackerman/ 

Page Précédente     Page Suivante      Début de : « Après tout c'est un monde jeune  »    www.creationism.org





 Introduction


 
  • Ne suis-je un Dieu que de près, dit l'Éternel, Et ne suis-je pas aussi un Dieu de loin?
Jeremiah  23:23



 Le défi que les scientifiques créationnistes ont soulevé contre l'évolution darwinienne a été reporté avec l'augmentation du succès de chaque trimestre. Au cours des discussions sur les campus d'université aux Etats-Unis et dans d'autres nations occidentales, de tels héros du mouvement comme Henry Morris et Duane Gish ont porté la bataille dans des bastions de l'établissement éducatif et scientifique où le darwinisme sous sa forme moderne a eu la dominance pendant beaucoup de décennies. Ces discussions ont été un triomphe pour la cause du créationnisme et un embarras pour les évolutionnistes. Comme Robert F. Smith, un membre de la filiale occidentale du Missouri de l'union américaine de libertés civiles, l'a dit:
Pendant les cinq dernières années, j'ai suivi de près la littérature créationniste et ai assisté à des conférences et à des discussions sur les questions relatives. … basées seulement sur les arguments scientifiques pro - et - escroqués, j'ai été forcé de conclure que le créationnisme scientifique est non seulement une théorie viable, mais qu'il a réalisé la parité avec (sinon la supériorité avec) la théorie normative d'évolution biologique. Que ceci devrait maintenant être le cas est légèrement étonnant, en particulier en raison de ce que la plupart d'entre nous ont été enseignés dans l'école secondaire primaire etc...

En pratique, la décennie passée de l'activité intense des créationnistes scientifiques a laissé les professeurs d'extrême gauche évolutionnistes peu disposés à discuter avec les professeurs de créationnisme. Un trop grand nombre des évolutionnistes ont été publiquement humiliés au cours de telles discussions par leur propre manque d'érudition et par les faiblesses de leur théorie

En perspective

En ce moment la guerre se concentrant sur le darwinisme et son contrôle des discutions sur les origines va bien pour les créationnistes, et l'évolution est défaite dans beaucoup de batailles. Mais il y a une issue qui a encore a recevoir son dû. Je parle de la question de l' « âge. » Même pour beaucoup de scientifiques créationnistes et de laïques chrétiens, l'issue a été considérée à éviter. Beaucoup de chrétiens ont été craintifs de prendre l'initiative à ce sujet. Ils estiment que puisque l'évolution a eu un point de droit trop fort pendant de longues périodes, le créationnisme peut seulement souffrir et être embarrassé en évoquant la matière.

Il y a une vue parallèle partagée par les évolutionnistes. Ils jugent que contester Darwin était un acte arrogant et ignorant, mais remettre en cause les millions et les milliards d'années de temps se prolongeant censément en arrière au delà de la portée de l'expérience historique de l'homme peut seulement être caractérisée comme aliénée. Pour la personne moyenne il est certainement plus bizarre et plus époustouflant de remettre en cause les conclusions scientifiques modernes concernant l'âge des choses que de discuter la question générale de l'évolution. Ainsi, la matière a été souvent même traitée par certains des défenseurs les plus vigoureux du créationnisme comme un squelette dans la chambre close. Le but de ce livre est d'ouvrir la porte.

De toutes les matières qui constituent l'arsenal des créationnistes scientifiques et de leur défi à la dominance de l'établissement évolutionniste, il n'y en a aucun plus fort que le cas d'une création récente. Pourtant beaucoup de chrétiens, qui finalement ont été persuadés et sont devenus généralement bien disposés au grand corps des arguments et des évidences d'anti-évolution, ont encore peur de l'issue de la question de l'âge. Ils sont complètement mal dans cette crainte. Le fait est que l'issue de la question de l'âge est l'un des secteurs les plus forts des créationnistes. Pourtant il reste mal compris.

La question pour un univers jeune se tient au même endroit où la bataille contre l'évolution darwinienne s'est déjà tenue il y a juste quelques années, quand la majorité a pensé que les anti-évolutionnistes étaient fous. Comme un de mes collègues a dit lorsqu'il a entendu que j'étais un créationniste, « la croyance en l'évolution est comme la croyance en la pesanteur. » Aujourd'hui, juste un peu plus tard, la situation entière a été retournée de sorte que le darwinisme est sur la défensive. La même chose peut et doit se produire sur la question de l'âge. Comme Caleb l'a rapporté à Moïse après avoir espionné la terre de Canaan, « partons en avant immédiatement, et possédons la; car nous sommes bien capables de la surmonter » (nombre 13:30).

Laissez-moi être émoussé sur cette matière. Les évolutionnistes autour du monde ont dû apprendre le chemin dur par lequel l'évolution ne peut pas tenir debout contre le créationnisme dans aucune situation de discussion juste et impartiale où les enjeux sont les coeurs et les esprits d'intelligence les objectifs indécis mais irrésolus des assistances large d'esprit. L'expérience montrera que la même chose est vraie pour l'issue de la question de l'âge. La croyance évolutionniste concernant l'origine et le développement de la vie ne peut pas résister à l'examen minutieux d'une opposition informée, et ni l'un ni l'autre ne peuvent réclamer que l'univers ait existé depuis 10 à 20 milliards d'années et la terre depuis 4.5 milliards d'années. Pour retarder l'effondrement de l'acceptation publique répandue de telles réclamations, il faudra que les scientifiques évolutionnistes évitent soigneusement la discussion.

Je suis devenu la première fois « un scientifique créationniste » en raison de l'évidence et des arguments concernant l'issue de la question de l'âge, et cette conversion était une joie totale. Le fait que j'ai hérité du créationnisme par l'intermédiaire de l'itinéraire de la joie a toujours assaisonné mon approche du sujet lorsque je suis allé en parler aux assistances d'églises et d'écoles. Mon approche n'a pas été celle de celui qui apporte un mandat moral pour l'action mais plutôt celle d'un porteur de nouvelles extrêmement bonnes. « Regarde ! » Je veux crier: « Dieu est vivant, la bible est sa parole, et l'évidence tourne autour de ces deux grandes vérités. Dieu effectue un travail puissant dans notre milieu ; réjouissons-nous et ouvrons nos yeux de la foi. ». Je peux seulement espérer que ce message de joie apparaîtra au lecteur, comme il l'a fait à la lecture de mon premier livre "la création démontre".

Puisse Dieu vous bénir.
 
 
Page Précédente     Page Suivante      Début de : « Après tout c'est un monde jeune  »    www.creationism.org